Les aéroports du Canada sont beaucoup plus qu’un endroit où l’on se rend pour prendre l’avion. Ce sont aussi d’importants créateurs d’emplois, tant sur les lieux mêmes que dans les diverses communautés partout au pays. Bagagistes, spécialistes en gestion du bruit, professionnels du marketing, ingénieurs civils et plus encore – nos aéroports sont de véritables carrefours d’emplois aussi variés que stimulants.

« Aéroports de Montréal compte quelque 250 entreprises exploitées sur ses deux sites aéroportuaires, générant ainsi 60 000 emplois, dont 31 600 emplois directs, souligne Philippe Rainville, président-directeur général d’Aéroports de Montréal. L’an dernier seulement, nous avons créé plus de 570 emplois, grâce notamment aux importants investissements dans nos infrastructures, dont l’expansion de notre jetée internationale et de nos zones commerciales, afin de répondre à une demande croissante. »

L’aéroport Montréal-Trudeau n’est certes pas un cas unique. Partout au pays, les aéroports misent sur l’expansion afin de mieux desservir une clientèle de voyageurs de plus en plus nombreuse. De tels projets d’expansion deviennent autant d’opportunités pour les employés d’être impliqués dans des initiatives de grande envergure.

L’an dernier, l’ouverture de l’aérogare internationale à l’aéroport international de Calgary (YYC) a permis la création de près de 2 000 emplois. L’aéroport, dont l’achalandage atteint de nouveaux sommets, est un important créateur d’emplois. On lui attribue en effet quelque 48 000 emplois indirects à Calgary, et une contribution de plus de 8,28 milliards $ au PIB.

« Notre site aéroportuaire regroupe une communauté de plus de 24 000 individus, des gens qui jouent un rôle essentiel dans l’exploitation d’un aéroport qui se veut aussi un important moteur économique pour Calgary, dit Bob Sartor, président-directeur général de la Calgary Airport Authority. Or, en poursuivant notre croissance afin de refléter celle du nombre de passagers, notamment via l’ajout de vols et de nouveaux services, l’on peut aussi s’attendre à la création de nouveaux emplois à YYC. »

La Calgary Airport Authority est elle-même composée d’une équipe de près de 250 professionnels, dont les champs d’expertise s’étendent autant à l’ingénierie qu’à la comptabilité, aux ressources humaines, à l’expérience des passagers et plus encore. Si l’emphase est certes mise sur une optimisation de l’expérience pour les voyageurs, l’équipe est aussi réputée pour l’importance qu’elle accorde à un environnement de travail stimulant. D’ailleurs, en 2016, la Calgary Airport Authority fut une fois de plus reconnue par Mediacorp Canada comme étant l’un des plus importants employeurs en Alberta. Pour l’organisation, il s’agit d’une septième mention du genre, qui vient souligner son engagement à établir l’un des meilleurs cadres de travail dans la province.

Les aéroports constituent un lieu de travail unique. Aussi, le fait qu’ils soient en croissance permet de créer des emplois à la fois variés et stimulants qui deviennent autant d’opportunités de croissance et de développement de carrière pour les employés.

Ces derniers se voient offrir des régimes de rémunération et d’avantages, ainsi que des opportunités de formation, qui envoient un message clair : leur employeur tient à ce qu’ils demeurent en poste. Par exemple, les employés de la Vancouver Airport Authority, qui exploite l’aéroport international de Vancouver, demeurent au sein de l’organisation pour une durée moyenne de 10,7 ans. L’aéroport offre à chaque individu quelque 35 heures de formation en moyenne chaque année. Celui-ci s’est de plus classé parmi les meilleurs employeurs de la Colombie-Britannique durant dix années consécutives.

« Nous sommes conscients qu’une équipe à la fois dévouée et motivée est la clé de notre succès, indique Craig Richmond, président-directeur général de la Vancouver Airport Authority. Ainsi, nous accordons une grande importance à la création d’un environnement de travail positif où la créativité et le travail d’équipe sont valorisés et récompensés. Nous cherchons continuellement à identifier des avenues d’amélioration, notamment via des sondages bisannuels auprès de nos employés et des réunions où tous sont conviés. Nous nous assurons aussi de toujours souligner le travail accompli par nos employés, en récompensant les individus ayant contribué de façon particulièrement remarquable au maintien de nos valeurs fondamentales, qui sont axées sur la sécurité, l’innovation, le travail d’équipe et la responsabilité. »

En plus des emplois directs que génèrent les aéroports, ces derniers sont aussi à l’origine d’un grand nombre d’emplois indirects, incluant ceux liés aux produits et services fournis aux aéroports pour leur exploitation quotidienne. Un exemple serait le mécanicien qui répare, dans un garage situé dans sa communauté, le véhicule d’une personne qui fournit des services de traiteur à l’aéroport. Autre facteur ayant un impact positif sur l’emploi : les visiteurs étrangers qui consacrent une partie de leur budget dans nos restaurants, boutiques, attraits touristiques, hébergements et moyens de transport.

Les investissements étrangers directs et les échanges commerciaux favorisent également la création d’emplois, tous deux étant facilités par la connectivité que rendent possible nos aéroports. Par exemple, une récente étude d’impact économique a révélé que l’aéroport international Pearson de Toronto, soit le plus important au Canada, permet la création de quelque 332 000 emplois partout en Ontario.

« La Greater Toronto Area est un centre d’affaires, de tourisme, d’innovation et d’éducation de renommée mondiale, affirme Howard Eng, président-directeur général de la Greater Toronto Airports Authority. Aussi, l’aéroport Pearson est fier de son rôle en tant que porte d’entrée au Canada pour les pays du monde, et important moteur d’emplois pour les Ontariens. »

En plus de générer des emplois, l’aéroport Pearson de Toronto inspire ses propres employés à se surpasser afin d’aider les passagers de façon quotidienne. L’aéroport a d’ailleurs mis sur pied un mouvement baptisé I am Toronto Pearson (Je suis Toronto Pearson), qui invite les leaders et le personnel de première ligne à se poser une question toute simple : « Comment puis-je être utile? »

La GTAA est d’avis que tous devraient croire qu’ils ont le pouvoir de faire une différence, que ce soit en offrant leur aide alors qu’on ne s’y attendait pas, ou en accueillant des gens au pays ou dans leur communauté. En multipliant de tels « moments de vérité » quotidiennement, on en vient à créer une expérience unique et mémorable pour les passagers, rapprochant ainsi de plus en plus l’aéroport Pearson du titre de meilleur aéroport au monde – un passager à la fois.

Les aéroports du Canada, modèles d’harmonie en mouvement, offrent des lieux de travail valorisants, améliorent l’expérience des passagers, créent et soutiennent des emplois dans leur communauté, et répondent aux besoins de tous les Canadiens.